Les réseaux sociaux pour lien chilango




les réseaux sociaux pour lien chilango

forme métaphorique (lespace.
Fabrication du queso de mano, le queso de mano est un autre classique de la gastronomie vénézuélienne.Or, de nombreux travaux ont mis en cause la fluidité des mobilités géographiques et souligné combien les inégalités de genre, de classe ou de statut migratoire pouvaient se transcrire en difficultés à circuler Bauman, 2007 ; Dureau., 2009 ; Cortes et Faret, 2009.En fonction de cette topographie transnationale, les individus circulent.Cette ambition soulève des enjeux tant analytiques que méthodologiques.Au cours du travail de terrain, trois modes de relation des migrants avec leur réseau communautaire ont été observés de la part dindividus dans des situations migratoires comparables (en matière dinscription dans les réseaux communautaires au Mexique, de position économique et administrative, de durée.Les secteurs populaires pensent en effet que les ressources supplémentaires obtenues par la gouvernement ne leur seraient pas destinées, quon les «volerait» et que finalement ils nen retireraient aucun bénéfice.Le souhait de se rapprocher ou de séloigner des lieux associés à la vie communautaire oriente alors les mobilités des migrants sur le territoire états-unien : les individus identifient les territoires de la migration en fonction du degré de structuration de la communauté qui sy observe.Pourtant, lenquête ethnographique conduite à Santiago Mexquititlán, Mexico et dans des localités du Midwest américain a révélé dimportants discours et pratiques dindividuation, principalement dans le Wisconsin.27Un troisième modèle se situe à mi-chemin, entre rapprochement et distanciation de la communauté dorigine.La capacité de négocier la distance avec les réseaux communautaires est-elle accessible à tous les individus?Mais, une fois le temps de communication prépayé écoulé, le téléphone est remplacé, le numéro attribué change, compromettant le maintien de liens à distance.Comment expliquer que les réseaux ethniques soient inégalement réactivés au sein dun même groupe social en fonction des lieux dinstallation?Si la question mérite une analyse approfondie, qui nest pas lobjet de cet article, il est vrai que les enquêtés expriment au cours des entretiens le sentiment dêtre moins discriminés quau Mexique et que dans dautres destinations dans lesquelles la masse des Latino-américains les rendrait.36La soif de découverte de Pedro rappelle que le territoire dans lequel on se déplace pour le travail est aussi à explorer.Le contact a été établi par lintermédiaire des membres de leur famille restés à Mexico, grâce à plusieurs séjours de terrain entre 2003 et 2007.Il projette de se rendre dans le Tennessee dès quil aura remboursé sa dette envers le passeur parce quil espère y trouver une vie collective plus riche.
Dans le contexte de la globalisation et de sociétés modernes où les individus peuvent saffilier à une pluralité de groupes dappartenance, ils montrent que les expériences migratoires sont davantage caractérisées par des tentatives dindividuation que par le rattachement aux identifications pertinentes dans les sociétés dorigine.
En critiquant son frère, Pedro énonce sa conception du projet migratoire (gagner de largent, linvestir de façon responsable, se sacrifier).




Or, le passeur qui vend laccès au premier emploi envoie systématiquement ses clients dans le Wisconsin, où il a ses contacts, alors que le second propose des destinations plus variées.Ce tarif ridicule est ici pratiquement perçu comme un droit, sur la base que le pétrole est national, donc appartient à tous, sans distinction.Elles rejoignent les régions traditionnelles de limmigration latino-américaine aux États-Unis (Nouveau-Mexique, Texas, Californie, Illinois mais simplantent aussi dans des territoires identifiés comme de nouvelles destinations Durand, 2007 ; Zuñiga et Hernández-León, 2005.En revanche, les réseaux dentraide et de sociabilité se réorganisent autour de Mexicains ou de Latino-Américains dautres origines nationales ou régionales, indiens ou non, rencontrés dans le cadre du travail : cest grâce à une Mexicaine dune autre région, qui travaillait dans la même usine, quAlicia.En contraignant les migrants à dégager du temps, mais aussi à dépenser de largent pour les activités collectives, ils limitent lautonomie du projet migratoire.La préminence de la notion de communauté transnationale, dont nous avons mentionné en introduction les travers, lexplique sur le plan théorique.Les travailleurs sont soumis à une charge quand vais je rencontrer l'amour de ma vie horaire importante.Ne serait-ce quaux États-Unis, les États de lIndiana, de Caroline du Nord, du Wisconsin, de lIllinois, du Tennessee, de Californie, mais aussi du Nebraska, du Texas, de lOhio, de lIowa, de Floride sont cités alors que la migration internationale depuis Santiago a débuté.

Par ailleurs, dans le groupe sur lequel portait ma recherche, constitué dindividus originaires de Santiago Mexquititlán (les «Santiaguenses une localité de lÉtat de Querétaro, on aurait pu attendre une mobilisation dautant plus forte des réseaux communautaires que ses membres sidentifient et sont identifiés au Mexique.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap