Femme cherche homme tuxtla gutiérrez, chiapas





A cause de site de rencontre homme cherche homme son activisme pour la défense des terres appartenant à son village, il a été illégalement arrêté le 24 décembre 2011, et le, il a été menacé de mort par le commissariat ejidal officiel de lépoque, Francisco Guzmán Jiménez.
Org/ Voir le Contexte : les territoires stratégiques du Chiapas ici Publicités.
En ce qui concerne les Municipalités chargées de participer à lexécution de ce mégaprojet, elles doivent : a) contribuer à limage et à larchitecture du paysage ; b) étendre le périmètre de sécurité publique dans les zones et les circuits touristiques ; c) faciliter lobtention de permis.Robes Calzado Terra El Bueno, La Mala, y El Feo La dictadura perfecta Andrea - En el nombre del dise.Nous ne voulons plus de ce gouvernement.Une fois arrêtés, nos compagnons ont été emmenés par la police étatique et fédérale, ils ont été torturés, puis les délits de vol avec violence et port darme à feu ont été fabriqués.La lutte ne cessera pas, nous continuerons à la mener car nous savons que cette mort na pas été vaine.Dans son dernier communiqué du mois doctobre 2013, Antonio Estrada Estrada, incarcéré dans la prison numéro 17 à Plages de Catazaja depuis le, sadresse aux assemblées zapatistes de bon gouvernement, aux compagnons adhérents à la sixième déclaration zapatiste, aux défenseurs des droits de l homme.Ceci constitue une atteinte à ses droits, qui sajoute aux nombreuses injustices dont souffrent tous nos compagnons prisonniers.Demain 25 juin commence la Campagne Mondiale : Juan Vázquez Guzmán Vive, la lutte de Bachajón continue!Ces derniers se sont réunis avec les membres du parti du PRI et du parti Vert, représentés par Alejandro Moreno Gomez, afin de trouver un accord pour en finir avec lorganisation du terrain communal.Il va dire quil rendra justice pour la mort de notre compagnon Juan Vázquez Guzmán, quil mènera des enquêtes et arrêtera les responsables du meurtre, mais mettra-t-il en prison le secrétaire général Noe Castañon Leon et sa bande pour ce qui est arrivé à notre compagnon Juan.Au même moment le compagnon suivait le recours juridique (numéro 274/2011) concernant le rejet du projet néolibéral de pillage de leur terre, et accompagnait également le cas des trois compagnons prisonniers rattachés au terrain communal de Bachajon.La récupération de ces terres expropriées est le résultat dun accord célébré entre ejidatarios et ejidatarias paysan-e-s communaux faisant partie des trois zones qui composent le terrain communal de Bachajón qui sont : Bachajón, Alan Sacjun et Chich.«Nous autres indigènes, nous luttons pour demeurer ce que nous sommes, pour construire notre propre forme de vie et conserver notre territoire en le protégeant des convoitises de ceux den haut».Le u matin, le compagnon Juan Carlos Gómez Silvano a été assassiné par plus de vingt tirs darme à feu de haut calibre.Depuis la zone nord du Chiapas, recevez une embrassade de la part des femmes et des hommes de San Sebastián Bachajón.
Selon les informations que nous avons reçues, nous craignons que dans les prochaines heures les autorités réagissent de manière violente afin de déloger les femmes, les hommes et les enfants qui à présent défendent les terres récupérées.
Il était un membre actif de notre terrain communal de San Sebastián Bachajón qui appartient à lAutre Campagne, et nous avons cheminé pendant sept ans à son côté suite à la Déclaration de la forêt lacandone.




Le gouvernement ne veut surtout pas notre autonomie en tant que peuples.Enfin, il exige sa liberté immédiate ainsi que celle de Miguel Demeza Jiménez, arrêté le par la police préventive de lEtat du Chiapas, accusé denlèvement et qui compte ses jours denfermement dans la prison N14 «El Amate».Cela en développant quatre concepts dhotels-resorts dans lesquelles investiront les chaînes les plus luxueuses en matière de tourisme mondial : lHôtel Boutique de classe mondiale, de Lodge/retreal près des Cascades dAgua Azul, lHôtel de marque européenne cinq étoiles, le Resort avec hôtel, centre de conférences.En août et en septembre 2011, Antonio Estrada Estrada et Miguel Vázquez Deara ont été arrêtés, en tant que membres actifs de lorganisation adhérente à la Sixième déclaration, torturés et obligés de sauto-inculper de délits délictueux.Mais nous les indigènes qui nous battons pour notre territoire, nous sommes torturés et punis par lenfermement en prison, condamnés à de lourdes peines comme cest le cas dAntonio Estrada Estrada, Miguel Vázquez Deara et Miguel Demeza Jiménez».Voir la lettre collective de solidarité et de condoléances envoyée depuis lEurope et lue pendant la cérémonie de Juan, cliquez ici * Assassinat du compagnon Juan Vázquez de lejido de San Sebastian Bachajón.La Municipalité de San Sebastian Bachajon et dautres comme Montes Azules et Mitziton sont menacées par un méga-projet touristique nommé Centre Intégralement Planifié Palenque-Agual Azul (cipp).Chiapas texte en espagnol à envoyer Desde (mettre le lieu denvoi, par exemple, Francia) Exigimos se garantice la vida e integridad personal de las mujeres, hombres y niños que resguardan las tierras recuperadas el 21 de diciembre de 2014.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap