Couple à la recherche de guayaquil


Heureusement pour elle nous arrivons au port avant quil ne soit trop tard.
La pluie fine nous invite à partir et nous réalisons que nous avons effectivement eu beaucoup de chance avec le temps les jours précédents car aujourdhui le temps est conforme à la jingle rencontre du troisieme type saison.
Nous atterrissons finalement au hasard dans un resto du bord de mer.Evidement dans ces conditions 1h30 cest long.Le petit déjeuner fut le même quhier et un nouveau guide est venu nous chercher à lhôtel.Winston nous explique que la je recherche jeune homme pour faire l'amour chèvre a ici un meilleur goût quailleurs car elles sont alimentées avec un fruit de la famille des caroubes et qui poussent ici en abondance.Un grand m erci à Valérie et Christian pour leur récit de voyage!Nous sommes en effet surpris de voir tous ces gens sur le bord de la rue en train de vendre divers produit.Mais il faut avancer.Son regard sillumine alors dune lueur toute particulière et il commence alors à nous détailler chaque arbre, chaque arbuste.Cela nous parait vraiment beaucoup, mais bon.Ils mettent bien 5 min à tirer de toutes leurs forces sur la ficelle de lancement avant que le moteur accepte de tourner seul.Nous en profitons pour préparer nos bagages, prendre un dernier petit déjeuner à lhôtel et faire le check out.2 jus de fruits naturels feront laffaire.
Je suis heureux de pouvoir mettre le pied à terre, sur lîle car cétait vraiment limite.
La musique des bars de plage est à celui que jouera le plus fort, si bien que là où nous sommes assis, nous ne parvenons pas à distinguer la musique de notre bar et celle du bar voisin toutes deux à de très hauts volumes.




Nous passons rapidement sur la nationale!Au menu aujourdhui une bonne soupe bien épaisse avec du maïs.Laccès y est extrêmement règlementé, interdiction dy faire du feu, dy manger des boites de conserves, de ramasser du sable ou des coquillages ou tout autre chose.Pour le diner ce soir, le cuistot nous a préparés des pates aux champignons et aux crevettes avec une sauce blanche.La fête est finie et il faut rejoindre le port.Cest vert, et très luxuriant.Il est midi et demie et nous décidons donc de déjeuner en ville.Bref à larrivée nous avons tous les pieds endoloris ou avec des ampoules.Bref sur le trajet nous distinguons au loin les premiers ailerons le capitaine met immédiatement un coup de barre et nous fonçons sur les baleines.Repus et fourbus par une journée bien remplie nous regagnons notre hôtel et nous couchons.
La balade dure ainsi quasiment 3 heures durant lesquelles nous pourrons observer en détail une bonne quinzaine de plantes ou arbres différents.
Nous finissons la balade par un mirador qui domine la région et qui nous permet de bien distinguer la partie tropical sèche de celle irriguée par le cours deau très verte et luxuriante, et rentrons à lhôtel.


[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap